Échappée belle

Aaaaahh, comme cela fait du bien de changer d’air une semaine !!

Petites vacances pour recharger les batteries avant d’attaquer la saison intense des concerts de l’été, mais attention, pas oisives, vous allez voir :

Tout d’abord, shopping laine obligatoire, premier furetage dans la très jolie boutique Lil Weasel et ravie de cette rencontre avec ses adorables tenancières, ainsi qu’avec Marie du fameux blog Aime comme Marie qui m’a reconnue tout de suite, trop drôle !

Il y a un très joli choix de laines, présenté par couleurs et c’est à tomber, on ne sait plus où donner de la tête, tout est tellement tentant !!

Mais (à part 2 écheveaux bleu clair de baby alpaca chunky), je ne suis repartie qu’avec du naturel car une aventure m’attendait quelque part à Montmartre…

Munie de mes écheveaux (un de soie de DyeForYarn, 4 de 220 Wool de Cascade et 2 de socks de Malabrigo), d’une paire de gants en caoutchouc, je grimpe les escaliers d’un petit immeuble parisien comme je les aime et hop ! Autre rencontre avec Caroline, passionnée comme vous le savez sûrement par les couleurs et les teintures maison, pour celles qui ne connaissent pas encore, faites un tour sur son blog Knit Cats, vous comprendrez.

Quelle découverte ! Cela me fascinait depuis un moment, déjà émerveillée par toutes ces laines teintes à la main et très tentée de me prêter à cette expérience grâce à Clothogancho  (je suis en transe dès que je vois ses couleurs issues de potions magiques…)

Donc initiation à l’indigo, drôle de truc de voir la couleur évoluer sous les yeux dès que l’écheveau est sorti du bain, c’est fascinant, cela sort vert plutôt pétard et vire par des phases incroyables de couleurs éphémères avant de finir indigo, je n’arrêtais pas de sortir mes écheveaux de lui mixture pour regarder ce spectacle !

Un petit aperçu, juste 2 secondes entre les 2 photos…

Nous avons fait 2 bains, l’un indigo seul et l’autre au fer, je vous promets que c’est beurk, bouillasse bizarre et qui empeste !

La laine est un peu torturée…

Voici un écheveau sorti du bain indigo et qui doit être longuement rincé (trèèèèès longuement) :

Ah ! Un immense merci à toi, Caroline pour cette découverte, je n’ai qu’une seule envie : recommencer, bidouiller les couleurs, trafiquer les poudres, argh…..

Voici donc le résultat :

de gauche à droite : la soie (dernier bain d’indigo, donc clair), la sock au fer (c’est plein de nuances) et les Cascade, je suis trop fière d’avoir réussi à faire toutes ces nuances hihi ! (Les couleurs sont un peu altérées sur cette prise de vue).

La 220 Cascade vue de près.

Et la Malabrigo Socks !

J’ai aussi tricoté, j’avance pour mon gilet à godron, je l’ai refait en taille 3 mois car je vais le proposer de la taille bébé à la taille XXL, j’ai du pain sur la planche coté calculs !

et voici le bleu porté, il fut réalisé pour l’anniversaire de ma nièce Pauline :

J’ai aussi crocheté : impro pour un petit sac en coton très agréable à travailler et qui vient du Brésil, c’est ma chouette copine Marianne qui me l’a rapporté ! Le sac est doublé en suédine.

Et pour en finir avec le tricot et crochet, je vous informe que notre prochaine séance tricot et blablatage aura lieu le :

Venez nombreuses !!

Maintenant, une info pour les amateurs de théâtre, ma fillotte, Fleur et ses compagnons des planches, vont jouer leur première création :

Allez-y nombreux aussi, ils ont besoin de soutien !

Puis pour le fun (âmes sensibles, attention !), un petit clip où elle tient un rôle, brrrrrrr :

Défi 13 # 4

Couleurs pastels acides, vache de vacherie !

Que faire de ce thème ? Mouuuuhhh, alors c’est parti pour cogitation, moult essais en tout genre, Pénélope partie assurée, baaahhhh, virée et revirée chez mon dealer d’Avignon, couleurs boarf ensemble………Vide…………Syndrôme de la page blanche………… mamamia, vais-je survivre à ce truc ? Allez cocotte, faut pas se laisser abattre par un défi pareil, coup de pied au cul et hop, on laisse tomber les aiguilles et on saisit son super crochet de la muerte et à l’attaque !

Sac fait en totale impro évoluant au fur et à mesure, tout en coton de Katia, le Cotton 100% associé à du Dégradé Sun, crochet 3,5.

J’avoue que une fois parti, le crochet est monté à toute vitesse !

Tout doublé, j’ai fait un sac dans le sac, gni ? Ben voui, c’est logique, dans le crochet, y’a des trous, donc voir l’envers de la doublure par les trous, c’est moyen bof, z’êtes d’accord ?

Donc sac en tissu beau américain et doublure en extérieur en bête toile fine écrue que j’ai entoilée (heu, beau tissu entoilé aussi). Pas de coutures visibles, Je vous explique comment faire dans ce cas :

Pièces du sac : un fond rond, un rectangle hauteur du sac et longueur correspondant au tour mesuré sur le bord haut du sac crocheté.

Pour la partie intérieure du sac tissu, plier le rectangle en 2 et le coudre sur sa hauteur. Coudre 2 fils de fronce sur l’un des bords pour l’adapter au fond de sac rond, les coudre ensemble.

Pour la partie extérieure du sac tissu, faire la même chose mais laisser une ouverture dans la couture de coté du rectangle.

Mettre le sac intérieur dans le sac extérieur en faisant correspondre la couture coté de chacun des sacs endroit contre endroit et coudre tout autour en haut. Retourner le tout par l’ouverture laissée sur le sac extérieur, et fermez cette ouverture par une couture invisible à la main (hahem, ouich, je sais, cela ne se voit pas, mais ça, c’est mon coté maniaque…)

Pour celles qui veulent, vous pouvez vous amuser à faire une poche intérieure passepoilée, il faut évidemment la réaliser avant de tout coudre (je l’ai faite à 5 cm du bord haut en sachant que j’ai compté 1 cm de valeur de couture).

Sac en tissu cousu aussi à la main en points invibles.

Fait 4 anses identiques, fixées par des rivets de crotte de bique (des Prym pour ne pas les nommer) à poser à la pince et qui se transpercent une fois écrasées, je leur ai fait la peau en les oignant de super méga colle et yeeeees, tout tient  et j’ai l’illusion d’avoir de beaux rivets de pro !

Mais voilà, je ne voulais pas en rester là, trop simple (mazo, moi ?), fallait absolument un truc pour accompagner mon sac (heu en fait, je n’avais strictement rien à assortir avec….) donc voilà, j’ai créer un gilet en godron, top-down, empiècement en rond en Cotton 100 % aussi. C’est un proto, j’ai quelques améliorations à faire et je voudrai le refaire dans une belle laine de luxe comme Madelinetosh que j’aime que j’adore que je vénère !

Info : Le Cotton 100 % de Katia passé à 40 ° puis au sèche-linge rétrécit à mort…… je sais, je suis une kamikase girl question machine à laver……….

Alors ? il vous plait mon sac kitch ?

Et maintenant, z’avez plus qu’à faire une petit tour pour voir ce que les autres superstitieuses ont trouvé comme idée pour honorer ce vendredi 13 !

Défi 13 #3

Ahem….copieuse….Voilà un sujet alléchant pour un défi 13 !

Évidemment, comme d’hab, pas beaucoup de temps pour cogiter un truc qui sortirai des sentiers battus, alors j’ai fait ma feignasse, huhu !

Je suis tombée raide in love (enfin, je l’étais déjà) d’une fille trop douée et vraiment cool dans ce monde youuuuchérijesuisstylistedoncfautquej’ail’airunpeubeaucoupbarré(e)surlesbords, vous voyez ben ce que je veux dire là…..En regardant sur Arte (il n’y a que là où l’écran m’attire, c’est pratiquement la seule chaîne qui me sied) le reportage sur les heures d’avant un défilé et bang ! Que vois-je ? des jeans tout bleached (passés à l’eau de javel en faisant des tas de plis dans tous les sens) rouges ! Ouaich, allez-vous dire, ça sent le revival années 70, voire le jean bien craspec des années 80 (ah, je me souviens, c’était totalement immonde ce truc style jean délavé trop moche, yeurk !), mais là, rien à voir, c’est top classe :

Défilé Isabel Marant

Puis, que vois-je encore ? Quelques filles s’y mettent, dont Peggy qui n’est pas sérieuse et Anaïck, vous savez, elle qui a une souris dans son dressing, alors je me jette à l’eau (de javel, ouais, hum, c’est nul…). Mmmm, c’est bien joli tout ça, mais quel jean vais-je sacrifier sur l’autel de ma fashion envie ? Je fouille dans mon tas (oui, j’en ai un tas, je les garde très très longtemps, mes jeans chéris) et je tombe sur un Kookaï en velours bleu pétrole que je ne mets pas très souvent because couleur peu portable pour moi (je n’ai rien pour aller avec, rendez-vous compte), je m’arme d’un tas d’élastiques et je torture ce pauvre jean dans tous les sens avant de le plonger dans une trempette d’eau plus eau de javel, heu…je dirai eau de javel plus eau, c’est plus juste. Je le laisse à son sort environ 1 heure, le temps de tricoter quelques rangs ; quelle ne fût pas ma surprise en jetant un oeil sur ma tambouille…..Rose !!! Le truc a viré au rose, il faudrait même dire saumon, mais ça, je ne peux pas, c’est trop laid, on va dire nude pour être in the wind, ben voilà, j’ai un nouveau jean nu, et je suis contente, les traces du martyr de mon jean sont relativement discrètes, avec cette couleur, c’est parfait !

Bémol : chéri trouve ça totalement moche….Pas grave, je suis forte, j’assume ! Hihi !

Je n’en reste pas là, c’est un peu trop facile comme participation à ce défi, je rajoute donc un sac vu et revu depuis des siècles, le fameux cabas de Vanessa :


sac Vanessa Bruno

Bon, je ne l’ai pas fabriqué spécialement pour ce défi, j’avoue que je l’ai en stock depuis quelques temps, mais comme je ne l’ai jamais montré, c’est l’occasion idéale non ?

Tissu extérieur : coton d’ammeublement (2 €/m en 240….) trouvé au marché de la Plaine de Marseille il y a des lustres, ruban paillettes déniché chez Cultura, tissu intérieur beau, bien plus beau et bien plus cher, américain, en stock depuis plus que des lustres et trouvé je pense chez Bouillon de Couture.

Je suis assez fière du mien, l’est bien plus beau que l’original (pas doublé, que du biais pour cacher les coutures, bof, bof) !

  

Même mes ongles ont trouvé le vernis de la mort pour ne pas être en reste ! Je suis sûre qu’un autre truc nu autour de mon cou n’aura pas échappé à certaines….

Lui, pas copié, nouvelle créa bientôt en ligne qui fut peaufinée après un premier jet tout simple :

et bing !, Que vois-je encore ? Copié ! Si si, et par qui ? Mariaaaaannnne !! Fais gaffe, j’ai un avocat super fortiche !!!!! Meuh, non, c’est juste le début de la gloire, hem, hem …..(ça y est, je me la pète…)

Et maintenant, vous pouvez filer voir toutes les vilaines copieuses !